Partagez | 
 

 I'm a dragoon ••• myrtille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Myrtille vous embrasse
23/06/2017
1
0
avatar
icon : Myrtille vous embrasse
Date d'inscription : 23/06/2017
Messages : 1
RP : 0

icon : Myrtille vous embrasse
Date d'inscription : 23/06/2017
Messages : 1
RP : 0

[ # ] Sujet: I'm a dragoon ••• myrtille   Sam 24 Juin - 17:28


Myrtille Strange
surnom : Mymy?
âge : 32 ans
nationalité : Amérloque
origines : Amerloque avec un soupçons d'Afrique (si si)
orientation sexuelle : Ficto, avoir une orientation réelle, c'est trop chiant
département (matière pour les profs, ou métier pour le personnel autre) : Cascade
Date d'arrivée à l'institut : J'y étais élève avant.

Alors dis-moi…


• Tu aimes les séries, le cinéma ou les deux ? Les deux, je ne suis pas trop compliquée, sérieux. Tant que ça me divertis!
• Quels sont tes 5 films préférés ? Pacific Rim - La Belle et la Bête - Le Roi Arthur 2017 - Godzilla vs Biollante - Taken
• Quelles sont tes 5 séries fétiches ? American Gods - Voltron - Grimm - The Sentinel - Flash
• Quel est ton genre de film préféré ? Un peu de tout, mais j'apprécie quand ça pète bien et que les gens sautent partout pour essayer de survivre.
• Quel est le genre de film que tu détestes ? L'eau de rose à la con.



Questions

(ne laissez que la réponse ou les réponses qui correspondent le plus)

• Lorsque tu dois travailler en groupe, tu es plutôt :
[ ] un véritable leader. Tu prends les devants et poses des règles.

• Pour toi, la famille, c'est :
[ ] Un fardeau.

• Quand tu fais une promesse, tu :
[ ] l'honores dès que l'occasion se présente.


• Parmi ces défauts, quel est le pire à tes yeux ?

[ ] L'immaturité

• Parmi ces qualités, quelle est la mieux à tes yeux ?
[ ] L'honnêteté


• Que ferais-tu si tu devais aborder un(e) inconnu(e) dans la rue…
[ ] Pas de souci, tu sais facilement engager la conversation !


• Enfant, tu avais…
[ ] un ami imaginaire

• Ta définition du travail, c'est :
[ ] « une vocation, tu vis pour ça »

• Qu'emporterais-tu sur une île déserte (un choix) ?
[ ] Ton smartphone avec un chargeur solaire

• Tu as une rencontre professionnelle qui peut changer dans ta vie dans dix minutes. Problème : tu viens de déchirer ton haut.
[ ] Tu y vas et tu fais comme si tu l'avais acheté ainsi.

• Un(e) ami(e) t'annonce qu'il/elle sort avec ton crush, tu ?
[ ] sors de la pièce et va te défouler.

• Quand tu n'as pas le moral, tu…
[ ] fais du sport. Rien de tel que bouger pour se changer les idées.
[ ] manges du sucré. La sensation de plaisir te fait oublier tes soucis, l'espace d'un instant.

ton histoire

Alerte banalité.
Sans dire que ma vie n’a eu aucune couleur, je vous mets tout de suite en garde, je ne suis pas Wonder Woman. J’ai eu mes hauts, mes bas, mais voilà je reste humaine et je n’attends pas de vous que vous vous apitoyez sur mon sort – en vrai je le vivrai mal je crois.

Commençons, donc.

Je nais dans le Michigan d’un couple mixte. Papa est originaire de la communauté afro-américaine de Louisiane et maman d’une famille catho’ un poil barrée du Texas – sacré mélange, je sais, mais une fois que j’explique ça plus personne n’est étonné de savoir que je n’ai quasi-plus aucun lien avec ma famille de sang, peu importe le côté.

Seulement, petite particularité. Je viens au monde avec une jumelle. Jusque-là, ça passe. Sauf que. Je suis blanche. Elle est noire. Et oui, bingo, vous avez entendu parler des jumelles mixtes ? Eh bah c’était nous. J’ai pris la couleur de maman et Abbi’, de papa. C’est drôle ce que la nature peut avoir comme sens de l’humour, parfois. Dans notre cas elle a surement dû hésiter jusqu’au bout encore le filtre négatif et sépia, que voulez-vous que je vous dise.

Rien à signaler de vraiment incroyable jusqu’à nos cinq ans où la famille s’agrandit d’un petit frère, Jonathan. Métis, lui, pour le coup. C’était drôle de nous mettre les uns à côté des autres, on faisait un joli dégradé de couleurs !
Jusqu’à mes seize ans, je ne sais pas trop quoi faire de ma vie. Et puis un jour j’entends parler du Mastroianni Institute. En me renseignant un peu sur internet, je découvre d’infinies possibilités et ça me branche tout de suite. Je voulais, déjà après avoir eu ce déclic, rejoindre la filière des cascades. Ca me branchait à fond ! Surtout que bon, je faisais déjà du parkour à cet époque-là donc ça aide aussi. Autant dire que j’ai fait des pieds et des mains pour que mes parents me laissent y aller : mais j’ai finalement obtenu gain de cause en ayant les meilleures notes de mon bahut en fin d’année (les parents, ces choses faibles devant une super note).

C’est à ce moment-là que je commence à m’éloigner un peu de ma sœur et du reste de ma famille, aussi. J’étais tellement à fond dans ma filière que je ne faisais plus que ça sans que ça ne me gêne du tout. En fait j’ai jamais été très famille. Je les aimais, hein, mais bon voilà j’avais ma vie aussi.

Aujourd’hui, Abbi’ me fait la gueule, Jona’ est enfermé en hôpital psychiatrique pour schizophrénie avancée et mes parents… Ça fait un moment que je ne les ai pas appelé, tiens.

Reprenons. Je finis diplômée avec succès de mon cursus et j’entre dans ma vie active pour de bon. C’est une sensation exquise que de s’épanouir en faisant ce que l’on aime, je peux le confirmer. Et puis, la vie nous offre parfois de drôles d’opportunités. J’ai rencontré un mec franchement beau gosse, tout à fait dans mes critères, sur un tournage, il y a quelques années. Il était dans l’équipe qui s’occupait de filmer et autant dire qu’il a pu assez vite se rendre compte que je n’étais pas douée en galipettes uniquement sur de l’asphalte. J’avais 26 ans.
Deux ans plus tard, on décide de s’installer ensemble et je tombe enceinte. J’étais franchement heureuse. Être maman n’avait jamais été une priorité pour moi mais… après tout, pourquoi pas ?

C’est là que j’ai été négligente. J’ai mal assuré le suivi de mon enfant, persuadée qu’il n’y aurait pas de problème outre mesure. Mais j’avais tort sur toute la ligne.
Ca faisait plusieurs semaines que je me sentais… vaseuse en quasi permanence. Après que mon cher et tendre ait insisté X fois, j’ai finalement prit rendez-vous chez un médecin de garde et suis partie à pieds depuis notre appartement du centre-ville. Je ne suis jamais arrivée jusqu’au cabinet.

Je me suis réveillée à l’hôpital de la ville. Apparemment j’avais fait un malaise assez violent en pleine rue et des gens m’avaient ramassé. Mais si ce n’avait été que ça, encore…

J’avais dormi soixante-douze heures. Il s’en passe des choses dans un laps de temps pareil. J’appris notamment que j’avais perdu mon bébé. Enfin, pire. Le fœtus était mort depuis des semaines à l’intérieur de moi – j’aurai pu le voir si je n’avais pas fait la conne en ne consultant pas un gynécologue – et qu’en se décomposant, il m’avait rendu malade comme pas permis. Une bactérie appelée ‘dévoreuse de chaire’ avait même commencé à s’attaquer à mon tibias. Du coup, comme la médecine moderne n’a rien contre cette saloperie pour l’heure, j’ai été amputée jusqu’au genou gauche.

Vous sentez la grosse joie ?

Je n’ai pour autant pas sombrer en dépression et je ne sais pas comment j’ai fait. Mon mec et moi nous sommes séparés, il m’a avoué à demi-mots qu’il n’assumait pas mon statut d’handicapée et de femme désormais stérile –puisque les médecins avaient été obligés de tout me retirer pour me sauver.

Mes amis sont venus me soutenir, beaucoup. Ça m’a fait du bien. Mais j’ai réalisé que je ne voulais plus jamais donner ma vie, ma confiance de manière si intime à quelqu’un. C’était fini, terminé. Je ne voulais plus m’infliger ça une deuxième fois.
Après quelques années de rééducation, j’ai pu remarcher avec une prothèse à la pointe de la technologie actuelle. Je ne pourrais jamais plus recourir le 4x100 mètres mais c’est toujours ça de prit. Et vous savez quoi ? Je suis revenue à mes premiers amours. Désormais à l’institut, c’est moi qui donne des cours de cascades. Et ouai. Les élèves n’ont qu’à bien se tenir car je ne les ménagerai pas. Manquerait plus que ça !

Toi derrière l'écran

— Ton pseudo et ton âge : Réponse ici
— Quelles sont tes disponibilités pour rp ?  As soon as I can babe
— Comment as-tu découvert le forum ?  Agustin el langoutine ♪
— As-tu une remarque ? Hello there ~

Code pour l'avatar :
Code:
<span class="avafrom">› origines de l'avatar :</span> Fourmille Gratule de Ekhö - Myrtille Strange

Revenir en haut Aller en bas

14/04/2017
79
4
39
avatar
icon :
Date d'inscription : 14/04/2017
Messages : 79
RP : 4
Age : 39

icon :
Date d'inscription : 14/04/2017
Messages : 79
RP : 4
Age : 39

[ # ] Sujet: Re: I'm a dragoon ••• myrtille   Sam 24 Juin - 21:10

Bienvenue chère Myrtille. Je ne peux que dire que je valide certains choix de films et série
Revenir en haut Aller en bas
 
I'm a dragoon ••• myrtille
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» retour de DRAGOON 2010
» RUGBY FORCE, DRAGOON JUMPS 2012
» Myrtille, canichette noire diabétique 12 ans ( orgeval 78)
» Jus de Myrtille
» myrtille , jolie petite caniche noire 2 ans ( thiernay 58)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ready? Action! :: L'histoire commence ici :: Etat civil-
Sauter vers: